Assemblée Générale Extraordinaire du Club-ER - 2 Décembre 2014 à Paris (France)

DSC03658Communiqué de presse

Au cours de l'Assemblée Générale Extraordinaire tenue à Paris le 2 décembre 2014, les nouveaux statuts transformant le Club des Agences et Structures Africaine en charge de l’Electrification Rurale en Association Africaine pour l’Electrification Rurale ont été adoptés. Par souci de simplification, l’abréviation officielle de l’Association reste «CLUB-ER» en français et en anglais. Le siège du CLUB-ER sera à Abidjan, Côte d’Ivoire.

Le CLUB-ER compte aujourd’hui 40 institutions nationales africaines en charge de l’électrification rurale (agences, fonds, régulateurs, départements de l’énergie, compagnies d’électricité) de 30 pays africains. Une structure de transition a été mise en place afin d'assurer le fonctionnement et les formalités de création de l’Association CLUB-ER et élaborera avec le comité de pilotage un nouveau plan de travail jusqu'à ce que le nouveau Secrétariat exécutif soit recruté et en place. Cette structure sera fonctionnelle jusqu’à la prochaine Assemblée générale qui aura lieu à Abidjan fin 2015.

Le CLUB-ER a pour vision d’accélérer le développement de l’accès aux services de l’énergie électrique dans les zones rurales du continent africaine, en créant les conditions et en systématisant la mutualisation bénéfique des expériences entre agences et structures nationales en charge de l’électrification rurale.

Les activités du CLUB-ER se centreront sur trois objectifs:

  1. Renforcement des capacités et des compétences

    Renforcer les capacités des acteurs publics et privés pour être en mesure de participer pleinement à la formulation des politiques et à l’harmonisation des cadres institutionnels pour l’élaboration et la mise en œuvre de programmes d'investissement dans l’électrification rurale,

  2. Capitalisation, échange d’expérience & gestion des connaissances

    Mettre en commun, capitaliser et partager les connaissances et les bonnes pratiques est fondamental pour la mise en œuvre de programmes durables d'accroissement de l’accès aux services électriques,

  3. Mobilisation de ressources

    Mettre en place des procédures et une dynamique de mobilisation de ressources techniques et financières pour : (i) le renforcement des capacités et de la compétence des Membres du CLUB-ER, (ii) le management des connaissances et la communication associée, et (iii) la mise en œuvre d’actions innovantes et de démonstration de « nouveaux modèles » techniques, financiers ou organisationnels d’électrification rurale.

    Pour plus d’information veuillez-vous rendre sur le site du CLUB-ER : www.club-er.org ou nous contacter le CLUB-ER

Formation aux Systèmes d'Information Géographique (SIG) du personnel de la NIGELEC (Niger)

Capture formation NIGELECDans le cadre du projet de "Numérisation et de mise en place d'une application de gestion du réseau électrique de la ville de Niamey" que IED mène actuellement au Niger pour le compte de la NIGELEC, une formation aux Systèmes d'Information Géographique (SIG) a été organisée du 25 au 28 novembre 2014, dans les locaux de la Direction Régionale de Niamey. Treize (13) personnes ont bénéficié de cette formation (profils: chefs d'exploitation, dessinateurs, contremaîtres réseau, techniciens supérieurs de distribution, ingénieurs informatique, ingénieurs d'étude).
 
La formation avait pour premier objectif de permettre aux participants de se familiariser avec les principales fonctionnalités du logiciel SIG MANIFOLD: création d’une carte, mise à jour des données (import/création de couches SIG, affectation de données attributaires), analyse des données attributaires et formulation de requêtes.

Il s’agissait ensuite de consolider ces acquis à travers l’analyse de relevés de terrain effectués au cours du mois de novembre 2014 dans le cadre du géoréférencement du réseau de distribution de Niamey. Les données traitées concernaient (i) le départ HTA de Madina (issu de Niamey 3), (ii) le réseau BT du Poste cabine 140 alimenté par le départ de Madina, et (iii) les abonnés raccordés au réseau BT du P140. Parmi les points abordés : Import des relevés de terrain depuis le GPS vers le SIG;  Tracé des réseaux HTA et BT, affichage de la longueur des portées et  distinction des dipôles en fonction de leur section; Inventaire des types de poteaux; Contrôle des armements; Localisation des organes de coupure; Identification des poteaux HTA de descente souterraine vers les postes cabine et des poteaux BT de remontée souterraine; Estimation de la surface couverte par les départs BT d’un poste de distribution; Estimation du nombre d’abonnés à plus de 50m du réseau BT; Identification de l’emplacement idéal des transformateurs (barycentres des charges); Mise en évidence des incohérences actuelles du réseau.

Atelier régional de validation de l'étude de faisabilité et d'installation de centrales solaires dans l'espace UEMOA

Les 23, 24 et 25 juillet 2014 s'est tenu à Dakar (Sénégal), à l'initiative de la Commission de l'UEMOA, l'atelier régional de validation de l'étude de faisabilité et d'installation de centrales solaires dans l'espace UEMOA. Le Groupement IED (France)/SEMIS (Sénégal) a présenté les conclusions de l'étude, qui visait notamment à identifier des sites favorables au développement de centrales solaires, tant par le potentiel d’ensoleillement, que par leur proximité avec le réseau de transport d’électricité et leur dispersion géographique.

La simulation de l'impact de l'introduction du PV dans le mix énergétique du système interconnecté du WAPP a montré que dès maintenant une capacité de 574 MWc peut être placé dans le réseau interconnecté. Elle a aussi montré qu'à l'horizon 2025, cette capacité sera de 1200 MWc. Pour amorcer cette dynamique, il a été effectué une étude d'optimisation économique de l'injection d'énergie PV sur les mix énergétiques nationaux. Il en ressort une priorisation des pays dans lesquels devront être installées les premières centrales: Burkina Faso, Mali, Niger, Sénégal, Togo-Bénin.

Le Groupement a ensuite analysé techniquement et financièrement chacun des sites proposés par les Etats concernés en vue d'évaluer leur impact sur le mix énergétique de chaque pays, leur rentabilité pour le pays puis pour l'investisseur éventuel. L'UEMOA entend désormais approcher les bailleurs de fonds et partenaires privés pour traduire cette étude en des réalisations concrètes et réaliser les premières centrales.

Atelier de formation SIG à Sao Tomé et Principe

AtelierUn atelier de formation à destination des membres du PEAC a été réalisé à Sao Tomé du 28 Juillet au 1 août 2014 à l'hôtel Praia. L'objectif de cette formation a été de former les representants des états et sociétes membres du PEAC à l'utilisation et la mise à jour du nouveau système d'information géographique intégré du PEAC développé par IED. Plus de 30 personnes issues des 10 pays se sont ainsi réunis pour découvrir cette nouvelle plateforme collaborative et interactive qui présente les informations énergétiques sous forme graphique et cartographique (avec l'aide d'un Système d'Information Géographique - SIG) pour l'ensemble de la zone PEAC. A noter la présence du Secrétaire Permanent du PEAC Monsieur Jean-Chrysostome MEKONDONGO tout au long de la semaine pour cette première visite historique du Secrétariat Permanent du PEAC dans le pays  ainsi que la participation de son Excellence Monsieur Fernando Maquengo de Freitas, Ministre des Travaux Publics, des Infrastructures, des Ressources Naturelles et de l’Environnement et du Directeur Général de L’EMAE Monsieur José Maria A. De BARROS lors de la remise des diplômes.

SantoAmaroL'excellente coopération d'EMAE lors de l'atelier a aussi permis l'organisation d'une visite de la centrale thermique de Santo Amaro (8,5 MW) durant la semaine de formation.

Atelier national sur l'électrification en Tanzanie

 Financé par le gouvernement norvégien (NORAD), le Prospectus du programme national d'électrification  a été presenté par IED le 19 juin 2014 à Dar Es Salaam à l'hôtel Blue Pearl durant un atelier organisé en collaboration avec l'Agence de l'Energie Rurale (REA).Workshop

Les objectifs du document achevé après 2 ans d'études, étaient de fournir un programme d'électrification en Tanzanie (réseau et hors réseau) en délivrant une base pour coordonner les investissements futurs et en évaluant les besoins de renforcement de capacités des institutions nationales (Gouvernement, bailleurs, secteur privé) jusqu'en 2022. Une approche  geospatiale à travers le logiciel GEOSIM a permis d'évaluer les besoins en investissmements pour la partie extension du réseau . Le PROSPECTUS identifie aussi les mesures d'implementation requises, indiquant les coûts du programme d'électrification proposé au regard de la capacité financière du pays.