Ecler Ivoire – Installation des premiers champs solaires

Depuis janvier 2020, IED intervient en tant que maître d’œuvre aux côtés d’Expertise France sur le projet ECLER Ivoire qui vise à électrifier 16 villages isolés de Côte d’Ivoire.

En septembre 2020 étaient lancés les premiers travaux concernant la mise en en place des réseaux ainsi que les travaux de génie civil des centrales.

2 eclerivoiremars21

 À la fin janvier 2021, les bâtiments des centrales de production de la zone de Tiassale étaient prêts à recevoir leurs équipements.

Aujourd’hui une nouvelle étape est franchie : l’installation des premiers champs photovoltaïques !

1eclerivoiremars21

IED compense ses émissions de carbone de l’année 2020 et soutient 2 projets certifiés « Climate + » par l’organisme Gold Standard.

Les déplacements dans les pays d’intervention d’IED, bien que les restrictions liées au Covid-19 aient fortement entrainé la diminution de ces déplacements, ont engendré l’émission de 60 Tonnes de CO2 pour l’année 2020.

Le processus de compensation-carbone permet de participer à des projets agissant en matière de réduction des gaz à effet de serre.

Les projets soutenus cette année sont dans deux nouveaux pays d’intervention de IED :

  • Myanmar Stoves Campaign – 30T :

Myanmar

La campagne de réchauds améliorés au Myanmar, un programme de la Fondation Soneva, est le premier Projet carbone certifié Gold Standard au Myanmar. Les familles rurales du Myanmar dépensent plus de 40% de leurs revenus - ou l'équivalent en temps - lors de l'achat ou de la collecte et coupe du bois pour alimenter les réchauds pour cuisiner.

Ici, chaque cuiseur réduit la consommation de bois d'au moins 50 %, ce qui réduit à la fois la pression sur les forêts et les dépenses des ménages en combustibles. La pollution de l'air est réduite de 80 %, ceci  améliore également la santé et la sécurité de l'ensemble de la communauté. Les émissions de carbone sont réduites de 60 %, soit quatre tonnes par an, par réchaud.

Myanmar 4

  • Qori Q’oncha Improved Cookstoves in Peru – 30 T :

L'initiative MICROSOL, "Qori Q'oncha - diffusion des foyers de cuisson améliorés Programme au Pérou", coordonne diverses actions de distribution de cuisinières au Pérou. Les foyers de cuisson améliorés (ICS) sont construits avec des matériaux locaux par les habitants. Chaque nouveau poêle émet moins de gaz à effet de serre (GES) par rapport au poêle d'origine, ce qui contribue à réduire les émissions mondiales.

Ce projet aide les familles vulnérables des régions rurales à accéder à l'énergie et à des solutions de cuisson meilleures pour leur santé, moins coûteuses à gérer et qui nécessitent moins de bois de chauffage (-39%).

The Gold Standard : https://www.goldstandard.org/

les

Finalisation de la campagne d'enquête des habitudes de consommation énergétique à Madagascar

enquete 2 002

Avec l'aide de son partenaire local GEOSYSTEMS et l'appui du Ministère de l'Energie et Hydraulique (MEH), IED a finalisé en janvier 2021 une campagne d'enquête sur les consommations énergétiques auprès des ménages et infrastructures socio-économiques à Madagascar dans le cadre du Projet d’Etude Géospatiale de l’Electrification du programme PAGOSE financé par la Banque Mondiale.

enquete Mada 002

L'enquête qui ciblait plus de 2000 consommateurs finaux d'électricité dans les villages (fokontany) électrifiées et ménages non raccordés, à travers le pays, doit permettre d'établir une modélisation de la demande rurale précise basée sur les habitudes de consommation des utilisateurs domestiques et communautaires finaux et d'évaluer la capacité à payer des ménages afin de mieux dimensionner les ouvrages d'électrification (lignes, centrales de production par mini-réseau solaire, biomasse ou hydro) et optimiser l'accès à l'électricité aux populations les plus vulnérables.

Réalisation des tests d’adaptation pour un transfert de technologie en Afrique de l’Ouest de centrales biomasse.

Le groupe IED, à travers sa filiale IED-Invest, a développé et exploite des centrales de biomasse au Cambodge depuis 2011. En collaboration avec des industriels locaux, IED a développé des systèmes de gazéification simples et robustes de petite puissance (environ 200 kW par unité).

De par cette expérience, IED est partenaire du projet Agrogazelec porté par l’association Urja Nishati, Nitidae et le CIRAD. Ce projet est né de l’identification de nombreux potentiels de biomasse aux niveaux d’agro-industries en Afrique, dont la quantité de déchets à valoriser permettrait d’alimenter des centrales de petite et moyenne puissance (200 kW à 2 MW). En particulier les unités de transformation de noix de cajou sont confrontées à la gestion des déchets que sont les coques.

un1

Financé par le Fonds Français pour l’Environnement Mondial (FFEM), ce projet vise à développer une solution industrielle viable et des montages adaptés pour le développement de telles unités.

Dans l’optique d’un transfert des savoir-faire de fabrication et d’exploitation des gazogènes opérationnels au Cambodge, IED a conduit une série de tests sur une plateforme d’essai mise en place dans l’une de ces centrales au Cambodge, entre août et décembre 2020. L’objectif était de valider les adaptions à apporter (équipements et modes opératoires) pour permettre de fonctionner à la coque de cajou.

un2

Par ailleurs, la mise en place d’un plan d’instrumentation a permis une meilleure compréhension des processus de gazéification, et d’identifier les pistes d’améliorations. A l’issue de ces tests, les modifications apportées au gazogène ont permis un fonctionnement stable, à un rendement amélioré et avec une production de gaz de meilleure qualité.

La dernière phase d’essai s’est concentrée sur l’amélioration du traitement de gaz, afin de limiter la quantité d’effluents à traiter. Au regard des résultats encourageant à l’échelle pilote, des travaux sont lancés actuellement pour la construction d’équipements permettant de traiter l’ensemble du gaz, qui seront testés ces prochains mois.

un3

A l’issue de ces essais, la configuration des systèmes de gazéification à déployer en Afrique sera validée afin de permettre le démarrage de la construction des premières unités pilotes.

un4

Les travaux de la petite centrale hydroélectrique Mbakaou Carrière au Cameroun sont en bonne voie

IED INVEST, en partenariat avec le groupe IED, le Ministère de l'Energie du Cameroun (MINEE), l'Agence d'Electrification Rurale (AER), l'ARSEL (régulation), l'entreprise ENEO (distribution), avec le soutien financier de l'Union Européenne, du Fond Français pour l'Environnement Mondial et le pré-financement de la banque BGFI, est développeur du projet de la petite centrale hydroélectrique Mbakaou Carrière (1.4 MW, 11.2 GWh/an) dans la région de l’Adamaoua au Cameroun en tant que IPP (Independant Power Producer).

Mbk

Du 08 au 20 Décembre 2020 se sont déroulées les premières opérations d’installation des équipements hydromécaniques, avec la pose des grilles et batardeaux sur les ouvrages de prise d’eau et bassin de mise en charge, ainsi que la mise en place et réglage des ensembles aspirateurs/distributeurs/puits des groupes N°1 et N°2.

Mbk2

Le Génie-civil peut maintenant continuer l’ouvrage du bâtiment de la centrale autour des éléments électromécaniques. Les travaux d’installation de 40 km de réseau électrique MT/BT se poursuivent pour l’alimentation des 8 localités.

La mise en service de cette centrale est prévue pour le mois de Juin 2021.

Mbk3