IED Consult « Investit dans les statistiques de l’énergie durable en Afrique » aux côtés de la Commission de l’énergie Africaine et des gouvernements nationaux!

ua

Addis-Abeba, 12-14 septembre 2022

En septembre, IED Consult  a eu l’honneur d’animer un atelier international organisé par la Commission africaine de l’énergie (AFREC) à Addis-Abeba sur le thème « Investir dans les statistiques de  l’énergie durable en Afrique »,  Programme de soutien de l’AFREC conçu pour renforcer ou établir des systèmes nationaux d’information sur l’énergie et améliorer la qualité et la couverture des statistiques énergétiques dans les États membres de l’Union africaine (UA).

L’AFREC a lancé la phase pilote du programme en janvier 2022 pour une cohorte de pays (Algérie, Botswana, Burkina Faso, Congo, Gabon, Kenya, Lesotho, Namibie, Nigéria et Zimbabwe) et étendra le soutien à d’autres États membres en 2023.  En tant que partenaire de mise en œuvre du programme, IED Consult a travaillé avec la commission et les parties prenantes nationales au cours des dix derniers mois pour effectuer une évaluation multicritères détaillée des programmes nationaux de statistiques de l’énergie et élaborer un diagnostic ainsi qu’ un plan d’action pour les statistiques de l’énergie pour chaque pays participant.  Les experts de IED Consult ont également été responsables de la conception et de la prestation de six modules de formation en ligne ciblant les principales lacunes en matière de compétences identifiées dans les diagnostics.

Afrec1

L’atelier a réuni des statisticiens de l’énergie et des experts en gestion des données des pays participants, des observateurs d’autres États membres et des représentants de l’AFREC, dans le but  de discuter des rapports du plan de diagnostic et d’action et d’échanger sur les exigences de mise en œuvre, les thèmes communs,  et les défis. En plus d’une session consacrée au plan de diagnostic et d’action de chaque pays, l’ordre du jour comprenait également des tables rondes thématiques et des séances collectives de résolution de problèmes sur des sujets tels que:

  • Collecte de données primaires pour les utilisations finales de la bioénergie et de l’énergie à l’aide d’enquêtes
  • Conception et financement d’un projet de système d’information sur l’énergie
  • Diffusion des statistiques de l’énergie et engagement des parties prenantes
  • Exigences en matière de formation et de soutien pour la création de programmes de statistiques durables
  • Développer et animer une communauté de pratique pour les statisticiens africains de l’énergie

L’atelier a abouti à la validation technique des dix rapports et recommandations du Plan de diagnostic et d’action à l’intention des gouvernements nationaux, de l’AFREC et d’autres partenaires régionaux et internationaux pour soutenir la mise en œuvre des plans d’action. Les rapports et recommandations seront présentés pour adoption lors de la deuxième réunion ministérielle sur les statistiques de l’énergie durable et la gestion des données en Afrique le 24 octobre 2022.

Afrec2

A la une dans la presse ivoirienne : lancement du programme Sunref en Côte d’Ivoire le 07 juillet 2022

Sunref1 1

Signé le 2 février 2021 entre la CGECI et l’AFD, SUNREF Côte d’Ivoire est un dispositif de prêts destinés au financement des projets d’Efficacité Energétique et d’Énergies Renouvelables portés par des acteurs du secteur privé en Côte d’Ivoire.

Le programme SUNREF mis en œuvre sur une période de 3 ans, est financé par l’Union européenne à hauteur de 2,5 millions d’euros soit 1.625 milliards de FCFA, répond aux besoins de financements verts pour permettre à la Côte d’Ivoire de réduire de 30% ses émissions de gaz à effet de serre et de porter à 45% la part des énergies renouvelables dans le mix énergétique Ivoirien en respect des Accords de Paris sur le climat.

Officiellement inauguré le 07 juillet 2022 à Abidjan, le programme SUNREF, label finance verte, a pour objectif tout en finançant des investissements d’Efficacité Energétique et d’Energie Renouvelables, de créer des emplois et de favoriser la croissance économique.

Sunref3 3

Sunref2 2

La CGECI est le Maître d’œuvre de l’assistance technique, IED et GINGER-BURGEAP ont été recrutés suite à un processus d’appel d’offres pour appuyer la CGECI dans la coordination et l’animation de l’Assistance Technique du programme SUNREF.

Le contact pour les entreprises et porteurs de projets est M. Aka GNOUMON,  Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser..

Préservons le climat et l’environnement : compensons nos émissions carbone !

CTradeLes déplacements dans les pays d’intervention d’IED, bien qu' encore relativement diminués par certaines restrictions liées au Covid-19, ont cependant engendré l’émission de 74 Tonnes de CO2 pour l’année 2021.

 En faveur de la préservation de l'environnement et du climat, IED a décidé de compenser ses émissions de carbone de l’année 2021. Ce processus de compensation-carbone permet notamment de participer à des projets impactant sur la réduction des gaz à effet de serre. Cette année IED apporte son soutien au projet REDD+ à Mai Ndombe certifié par l’organisme Climate Trade, qui oeuvre à préserver 300 000 hectares de forêt en République Démocratique du Congo. 

MNdombe.png

Le projet soutenu réduit les principaux facteurs de perte de forêt et de biodiversité et trace une nouvelle voie pour la prospérité de la communauté grâce à des investissements complets dans les communautés locales environnantes, qui sont parmi les plus pauvres du monde. Ces investissements comprennent la construction et la rénovation d'écoles, la fourniture de services de santé (tels que l'accès aux vaccinations), le soutien à la sécurité alimentaire et à la nutrition (notamment par la diversification de l'agriculture) et la mise en place d'activités de renforcement des capacités visant à autonomiser les communautés locales.

Et vous ? Quels projets et actions menez-vous pour compenser vos émissions carbone ?

IED Invest - Projet de PCH de Mbakaou au Cameroun

IED Invest est fier de vous présenter le teaser de son dernier projet phare, la PCH de Mbakaou au Cameroun, désormais en phase d'exploitation.

Des milliers de Camerounais de l'agglomération de Tibati dans l'Adamaoua profitent d'ores et déjà d'une électricité peu chère, verte, stable et de qualité. Un projet réplicable...

Merci à tous nos partenaires : MINEE du Cameroun, European Commission ARSEL, AER, Eneo Cameroon S.A. BGFIBank Cameroun #electricite #developpementdurable #afrique #energierenouvelable

 

BILAN DU PROJET D’ASSISTANCE TECHNIQUE EN MATIÈRE D’ÉNERGIE DURABLE AU KENYA

seta1

Lancement du projet SETA dans le comté de Meru, la délégation de l’Union européenne, les autorités nationales de l’énergie et les membres de l’équipe du projet SETA

Contexte

Le Kenya est l’épicentre de la transition énergétique de l’Afrique. Le gouvernement a un plan de développement ambitieux, Vision 2030, qui vise à transformer le Kenya en un pays à revenu intermédiaire nouvellement industrialisé, en particulier pour stimuler la fabrication et la création d’emplois. Vision 2030 reconnaît l’énergie comme un catalyseur clé du pilier socio-économique, en tant que troisième Plan Medium national 2017-2022.  En outre, la vision de la politique énergétique nationale 2018 est « une énergie de qualité abordable pour tous les Kenyans ». Son objectif est d’assurer un approvisionnement en énergie abordable, compétitif, durable et fiable au moindre coût pour répondre aux besoins de développement national, tout en protégeant et en préservant l’environnement.

Malgré ce mandat législatif, seuls 4 des 47 comtés ont été en mesure d’élaborer des plans énergétiques. Divers facteurs ont été cités comme raisons de ces lacunes, y compris, mais sans s’y limiter : les insuffisances des données, telles que des données insuffisantes ou de mauvaise qualité sur les niveaux d’accès et des données sur les besoins énergétiques des utilisateurs finaux. D’autres défis incluent des lacunes en matière de capacités techniques au sein des gouvernements des comtés et le manque de ressources adéquates pour élaborer des plans énergétiques. 

C’est dans cet esprit que le projet de développement des capacités institutionnelles du secteur de l’énergie durable au Kenya est né (ci-après dénommé le projet d’assistance technique sur l’énergie durable (« SETA »).

Le projet d’assistance technique sur l’énergie durable

SETA est un projet de trois ans (2020-2023) du ministère de l’Énergie financé par l’UE, dont l’objectif est de fournir un soutien au renforcement des capacités institutionnelles pour le secteur de l’énergie durable au Kenya. SETA est né dans le sillage du programme d’action énergie durable pour tous et du prospectus d’investissement, et a été conçu pour contribuer à sa mise en œuvre au Kenya.

L’objectif du projet est de fournir un soutien institutionnel et autre aux parties prenantes publiques et privées du secteur énergétique kenyan dans l’identification, la planification et la mise en œuvre de projets d’énergie renouvelable, d’accès à l’énergie et d’efficacité énergétique.

Cette initiative révolutionnaire au Kenya est mise en œuvre par IED, en partenariat avec l’Université de Loughborough, Practical Action Consulting (PAC), IIED et ACTS.

Principales réalisations à ce jour

Programme de formation de base

Un programme de formation de base (BTP) ciblant les 47 comtés a été entrepris en août et septembre 2021.  Le BTP était un ensemble de mesures d’introduction ciblant les départements de l’énergie des comtés etcertains départements sectoriels des 47 comtés. Il visait à  mieux comprendre les avantages du développement énergétique et la valeur ajoutée des approches de planification inclusives et intégrées.

Grâce  à ce programme, 235 responsables de comté ont été formés sur les principales politiques habilitantes, notamment: le programme d’action SE4All, la loi sur l’énergie de 2019,  la politique d’Ender (2019), l’efficacité et la conservation de l’énergie nationales au Kenya (2020), la stratégie en matière de bioénergie  (2021) et le cadre et règlements de planification énergétique nationale intégrée (INEP) (projet) . En outre, les participants ont été formés sur les types de données et d’outils d’analyse de données  nécessaires pour optimiser et développer de nouveaux plans énergétiques de comté.

Programme de formation avancée

Actuellement, le projet en est à la phase de formation avancée (ATP), où 12 des 47 comtés qui ont suivi la phase de formation de base ont été sélectionnés pour un soutien.

L’ATP vise à développer des connaissances plus approfondies dans les comtés participants sur les approches de planification inclusives et intégrées. En outre, l’ATP fournira un soutien technique plus pratique dans la préparation de plans énergétiques des comtés prêts à l’emploi et réalisables.

Autres réalisations clés

La SETA a aidé le ministère de l’Énergie à renforcer les capacités de mise en œuvre des politiques et des stratégies. Actuellement, SETA a soutenu la mise en œuvre des stratégies de bioénergie, d’efficacité énergétique et de cuisson propre. La SETA a également fait des progrès significatifs dans la mise en œuvre de la politique de genre.

seta2

Les participants du comté sont formés sur la politique de genre en 2019 dans le comté de Muranga

En outre, grâce au projet, les discussions sur l’élaboration d’un meilleur accès aux données et d’un meilleur cadre de gouvernance ont commencé avec l’espoir de changer le cours de la gouvernance des données dans le secteur énergétique kenyan.

SETA a concentré ses efforts sur la construction et l’amélioration des interactions et des engagements du secteur privé et des organisations de la société civile avec le secteur public de l’énergie, y compris les ministères et les organismes d’État.

Suivez le projet SETA sur notre site Web!