Etude
Hydro électricité. .

barre-colore

 

Recensement et analyse des potentiels de production décentralisée d’électricité d’origine hydraulique sur le territoire de la Communauté de Communes du Pays des Ecrins

Pays : France.
Client : Communauté des communes du Pays des Ecrins (CCPE) .
Date de démarrage : 2003
Date d'accomplissement : 2004
Montant des services : 16 700€
Financeur : Communauté de Communes
Entreprise associée :
   ---------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
Descriptif du projet Cette étude a pour objet le recensement, l’inventaire et l’estimation du potentiel hydroélectrique restant à valoriser sur le territoire de la Communauté de communes du Pays des Ecrins (soit sur le territoire de 9 communes autour de l’Argentière la Béssée dans le département des Hautes-Alpes) la question est : « Où et quelles sont les marges de développement de la petite hydroélectricité dans ce canton ? »
Elle est conduite de façon à englober tous les bassins hydrographiques de son territoire, en identifiant parallèlement, dans chacune des neufs communes, les réseaux primaires AEP locaux susceptibles d’être valorisés.
Cette étude s’applique à l’ensemble des ouvrages hydrauliques existant sur le territoire de la CCPE, abandonné ou en service (moulins, petites centrales, seuils en rivière…) ou à de nouvelles installations.
Elle a pour objectif principal l’établissement d’un annuaire communautaire et d’un document cartographique, traité par un Système d’Information Géographique, des installations hydroélectriques existantes, en projet ou potentionnellement développable.
Elle est limitée, hors valorisation énergétique des conduites AEP qui analysera en effet toutes les demandes, aux ouvrages d’une puissance installée comprise entre 20 et 10 000 kw, ce dernier chiffre correspondant au seuil choisi par l’UNIPEDE (Union Internationale des Producteurs et Distributeurs d’Energie Electrique) pour définir une petite centrale hydroélectrique. Elle sera réalisée exclusivement sur les ouvrages possédant déjà un droit d’eau ou, s’il s’agit d’installations nouvelles, sur les ouvrages exclusivement situés sur des cours d’eau ou des sections de cours d’eau n’ayant pas fait l’objet d’un classement.
Cette étude doit permettre d’examiner l’opportunité de continuer à étudier la faisabilité nécessairement exemplaire soit d’un projet de centrale hydroélectrique, soit d’un projet de valorisation communale d’un réseau AEP.
   ---------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
Descriptif des tâches accomplies par IED L’étude s’articule autour:
* D’un inventaire des données existantes et disponibles auprès des autorités régionales et départementales DRAF, DIREN, DRIRE, DDAF…, d’établissements publics (EDF) de producteurs autonomes ou d’associations locales,
* D’une évaluation et d’une localisation des ressources et des besoins par une démarche auprès des communes,
* D’une estimation du potentiel dans les limites des utilisations possibles, en tenant compte et dans le respect de l’ensemble des contraintes administratives et réglementaires.
* D’une hiérarchisation des sites à l’échelle du canton au travers de leur potentiel brut, de la présence d’infrastructures, de la proximité des zones à alimenter, du relief, de l’environnement etc…
* De l’établissement d’une base de données caractérisant les installations étudiées.
Le contenu d’une telle étude est celle d’une « étude préliminaire » dont l’objectif est de recenser les potentialités territoriales, et d’apprécier la capacité des sites à satisfaire, dans leur développement, une « certaine » demande en énergie dans une région donnée.