Etude
Energies renouvelables. Hydro électricité.

barre-colore

 

Écologisation de l'industrie du thé en Afrique de l'Est (GTIEA)

Pays : AFRIQUE EST. . Burundi, Ethiopie, Kenya, Ouganda, Ruanda, Malawi, Mozambique et Tanzanie
Client : EATTA - East African Tea Trade Association .
Date de démarrage : Septembre 2007
Date d'accomplissement : Novembre 2012
Montant des services : 1 683 574 €
Financeur : Union Européenne. DANIDA (Agence danoise pour le développement international) & UNEP (United Nations Environment Program)
Entreprise associée :
   ---------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
Descriptif du projet Le projet « Greening the Tea Industry in East Africa (GTIEA) » est une initiative de l’association africaine regroupant les producteurs de thé en vue de développer des sites de production hydroélectriques dans le but de diminuer la trop importante dépendance des usines de thé aux différents réseaux interconnectés nationaux.
Le développement des petites centrales hydroélectriques (PCH de 0.2 MW à 5 MW)a répondu à trois objectif: (1) réduire les facture de consommation d'énergie dans les usines de fabrication du thé dépendantes d’EATTA, (2) augmenter la fiabilité de l'alimentation tout au long de l’année et (3) réduire les émissions de gaz à effet de serre.
Plus précisément, le projet vise à établir des petits projets de démonstration de préférence avec une composante d'électrification rurale, afin de veiller à ce que l'énergie produite à partir des PCH puisse bénéficier aux usines de thé et aux communautés rurales.

Le projet a permis un certain nombre d’initiative:
* La réhabilitation de la centrale hydroélectrique de Tagabi (0,85 MW) à Kericho au Kenya, achevée en Mars 2011,
* L’étude et la construction de la centrale de Gura au Kenya (5.0MW) en Août 2012,
* L’étude, la construction et la mise en service fin 2013 de la centrale de Mountain Tea Giciye (4.0MW) au Ruanda,
* La mise en place à octobre 2012 par la Kenya Tea Development Agency Ltd (KTDA) qui est l'organisme regroupant les petits producteurs de thé au Kenya d’un crédit de $ 27. millions pour le développement de ces petites centrales hydroélectriques (34 MW de puissance espérée dans le pays).
   ---------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
Descriptif des tâches accomplies par IED Dans le cadre de ce projet, IED a fourni les services suivants :

1. L’établissement d’études de faisabilité détaillées pour deux (2) PCH préalablement sélectionnés pour fournir des usines de production de thé au Kenya et en Ouganda.
En Ouganda, une usine de 1,97 MW (1.25m3 sous 214m) a été proposée, après optimisation, pour alimenter l'usine d’Igara dans le district de Bushenyi avec une ligne de distribution MT dédiée de 34 km en 33 kV alimentant trois grands centres commerciaux situés le long de la ligne (3500 habitants).
Au Kenya, les études d’optimisation ont conduit à une centrale de 2,8 MW (2.5m3 sous 149m) alimentant quatre usines de thé distantes de 6 à 24 km de la centrale par 3 départs dédiés MT de 35 km en 11 kV.

2. Le développement de quatre (4) plans d'électrification rurale dans lesquels des études de faisabilité ont été établies pour le développement de quatre (4) PCH: Nandi Hills au Kenya, Mulanje au Malawi, Giciye au Ruanda et Tukuyu en Tanzanie.
Ces développements ont permis :

(a) d'identifier les politiques, la réglementation et les barrières commerciales qui limitent l'adoption de la cogénération et les énergies renouvelable dans l'agro-industrie,
(b) d'élaborer des politiques détaillées, des directives réglementaires et des incitations pour l'adoption de l'énergie propre dans l'agro-industrie et les programmes d'électrification rurale,
(c) de renforcer les capacités locales et régionales des institutions publiques et le secteur privé (institutions financières, les agro-industries ou les acteurs ruraux) dans les processus de développement de l’électrification rurale,
(d) et de promouvoir l’électrification rurale dans le cadre de financement par des fonds d'électrification rurale, des agences spécialisées ou des bailleurs de fonds dédiés.

3. L’élaboration et la mise en place de conditions contractuelles dans le cas de deux centrales hydroélectriques au Kenya: Gura (5 MW) près de Nyeri et Kipchoria (3 MW) près de Nandi.

IED a proposé (i) diverses options commerciales concernant les IPP, les lignes privées ou la transmission de l’énergie électrique sur les lignes publiques, (ii) une méthode pour estimer les capacités de transit et le prix de l’énergie (iii) a suggéré que les tarifs relatifs au transit soient en ligne avec les tarifs KPLC habituelles et qu’ils soient gouvernés par la même structure contractuelle.